Histoires et traditions

Etymologie

beurre de kariteButyrospermumparkii
Butyrospermum signifiant "graines de beurre " l'épithète "parkii" honorant Mungo Park, qui découvrit l'arbre en explorant le Sénégal.

Le nom "karité" signifie "arbre à beurre" en Wolof et " vie" en Dioula. On l'appelle aussi situlu (prononcer shitoulou) en Bambara (d'où son nom anglais, "sheatree").

Dans le récit de son Voyage à Tombouctou et à Djenné dans l’intérieur de l’Afrique, René Caillié utilise le terme "cé" (du Bambara si) pour nommer cet arbre.

 

Histoire

beurre de kariteLe premier voyageur à avoir décrit et écrit sur le karité fut un grand explorateur marocain IBN BATOUTA (1304-1369). Ce Sultan de Marruecos, ambassadeur, historien et grand voyageur fit une traversée du Sahara jusqu’au Mali. Il fut chargé d'une mission par la reine Noire du Mali.
Il entreprit son voyage en 1352 et il est l'unique témoin pour nous laisser un écrit antérieur aux explorateurs européens.

Les écrits de Ibn Batouta sont très importants sur le plan historique et sociologique, relatent les liens de l'Afrique avec le Beurre de Karité.

"Parmi les arbres de cette espèce, situés entre Ioulaten et le Mali, les fruits ressemblent à des mirabelles, pommes, pêches et abricots mais sont pourtant d'un tout autre type. Il y a également des arbres qui donnent des fruits en forme de long concombre."

Le nom scientifique a été donné à ce beurre en l'honneur de M. Mungo PARK, grand explorateur écossais (1771-1806), à l’origine de l'introduction du karité en Occident. Il fut un des premiers à remonter le fleuve Gambie et à explorer le fleuve Niger vers la fin du XVIIIème siècle.

Extraits du livre "Voyage à l’intérieur de l’Afrique de M. Mungo PARK, Edinburgh 1797.

" ... Indépendamment des esclaves et des marchandises qu'ils portent pour les blancs, les marchands amènent sur la côte de Gambie du fer natif, des gommes odorantes et du shétoulou, ce qui signifie littéralement "beurre d'arbre" ou beurre végétal. Ce beurre est extrait d'une espèce de noix, par le moyen de l'eau bouillante, ainsi que je l'expliquerai par la suite. Il ressemble au beurre ordinaire et en a la consistance... Les populations locales en font une grande consommation et parconséquent il est toujours très recherché...

...Les habitants étaient toujours occupés à recueillir les fruits de l'arbre "shea ". 

Cet arbre ressemble beaucoup au chêne américain, et le fruit, avec le noyau duquel, séché au soleil et bouilli dans l'eau, on prépare le beurre végétal, ressemble un peu à l'olive d'Espagne. Le beurre qui en provient, outre l'avantage qu'il a de se conserver toute l'année sans sel, est plus blanc, plus ferme à mon goût, qu'aucun lait de vache que j'ai jamais mangé. La récolte et la préparation de cette précieuse denrée semble faire un des premiers objets de l'industrie africaine, tant dans le royaume des Bambaras, que dans les pays environnants. C'est un des principaux articles du commerce intérieur de ces contrées… "

 

Tradition

Alimentation :

beurre de kariteLes Africains utilisent principalement le beurre de Karité dans la cuisine traditionnelle pour la préparation de leurs aliments, sauces ou fritures, et toujours cuit. 

Cosmétologie:

Le beurre de karité est surtout connu pour ses propriétés cosmétiques hydratantes et assouplissantes.

Le beurre de Karité a longtemps été le seul cosmétique des femmes africaines. Du Sénégal au Nil, d'innombrables ethnies considèrent le karité comme la plus précieuse des pommades.

Il est principalement utilisé pour lutter contre les problèmes de déshydratation et desquamation. En saison sèche, il évite les gerçures et les crevasses.

Généralement, après la toilette, enfants et adultes se frictionnent le corps avec une noix de Karité. Le beurre de Karité est également utilisé pour les cheveux, essentiellement pour fixer les coiffures. Il empêche également la formation de pellicules et assouplit le cuir chevelu. Les femmes s'en font des masques capillaires.

L'ensemble de la population s'en sert comme protection solaire.

Lors du refroidissement du beurre, les jeunes filles y ajoutent des zestes de citron ou même du parfum. Certaines y additionnent de l'huile de coco pour fluidifier le beurre de Karité un peu trop compact. 

Usages médicaux :

Du point de vue thérapeutique, le beurre de Karité est utilisé en massage à chaud pour traiter les foulures, entorses, luxations, courbatures et rhumatismes.
Bien qu'aucun composé anti-inflammatoire n'y ait été découvert il est utilisé également pour accélérer la cicatrisation du cordon ombilical.

Le beurre de Karité est également utilisé par les femmes enceintes qui s'en enduisent le corps et plus particulièrement le ventre, d'abord pour prévenir les vergetures et ensuite pour raffermir les muscles.